L'organisation du texte dramatique

Dans cette section, il sera question de la forme écrite du texte dramatique et de sa comparaison avec la forme jouée. Vous devez consigner dans votre Document d'accompagnement les informations demandées que vous découvrirez au fil des prochaines pages.


Organisation du texte dramatique


Le découpage 

  • Le découpage de la pièce de théâtre se fait en actes, qui sont ensuite découpés en scènes. L’acte est la division la plus longue; il se termine lorsque le rideau se ferme. Entre deux actes, les lieux (décors) et les époques peuvent changer. La scène est une division plus courte, elle se termine généralement lorsque un ou plusieurs personnages entrent ou sortent. 
  • Dans le théâtre contemporain, il se peut que la pièce soit plutôt divisée en tableaux (partie d'un acte qui se caractérise par un changement de lieu donc de décor). Si tel est le cas, la division ne repose plus sur les entrées et sorties des personnages.
Voici un extrait de L'Avare de Molière pour donner un exemple de découpage et de présentation des personnages:


 


Les schémas narratif et actanciel comme outils d'analyse du texte dramatique


  • La pièce de théâtre respecte, en général, un schéma ressemblant grandement au schéma narratif :


  • Il est possible d'utiliser le schéma narratif classique pour faire l'analyse de l'action, il faut simplement comprendre que l'intrigue est plus succincte.
  • On peut aussi analyser les fonctions et les relations des personnages dans le texte dramatique en utilisant le schéma actanciel.


À noter: Le théâtre de l'absurde et le théâtre expérimental sont des mouvements théâtraux au sein desquels, par exemple, le schéma narratif n'est pas souvent respecté.


L'énonciation au théâtre


  • Le théâtre est basé sur le dialogue, c’est-à-dire un échange entre au moins deux personnages qui se donnent la réplique. 
  • Il existe aussi des monologues prononcées par un personnage seul en scène (ou qui se croit seul). 
  • La tirade est une longue, voire très longue réplique prononcée sans interruption. 
  • L'aparté est, quant à lui, une réplique  dite à part par laquelle le personnage s'adresse directement au public. Le personnage peut, par cette convention, dévoiler ses intention, émotions, secrets sans que les autres personnages ne l'entendent. 
  • Enfin, il peut aussi y avoir des polylogues, qui sont des dialogues dans lesquels les paroles de plusieurs personnages s'entrecroisent

 

Voir la tirade du nez : https://www.youtube.com/watch?v=aydm4FUnlk0

 


Extrait de La Cantatrice chauve, d'Eugène Ionesco pour illustrer un dialogue (devant chacune des répliques, on retrouve le nom du personnage qui prend la parole) :  

M. SMITH, toujours dans son journal – Tiens, c’est écrit que Bobby Watson est mort.
Mme SMITH. – Mon Dieu, le pauvre, quand est-ce qu’il est mort ?
M. SMITH. – Pourquoi prends-tu cet air étonné ? Tu le savais bien. Il est mort il y a deux ans. Tu te rappelles, on a été à son enterrement, il y a un an et demi.
Mme SMITH. – Bien sûr que je me rappelle. Je me suis rappelé tout de suite, mais je ne comprends pas pourquoi toi-même tu as été si étonné de voir ça sur le journal.
M. SMITH. – Ça n’était pas sur le journal. Il y a déjà trois ans qu’on a parlé de son décès. Je m’en suis souvenu par associations d’idées !
Mme SMITH. – Dommage ! Il était si bien conservé.
M. SMITH. – C’était le plus joli cadavre de Grande-Bretagne ! Il ne paraissait pas son âge. Pauvre Bobby, il y avait quatre ans qu’il était mort et il était encore chaud. Un véritable cadavre vivant. Et comme il était gai !


Exemple d’un aparté dans Le Tartuffe ou l’Imposteur, de Molière (acte II, scène 4) :

Dans cet extrait, Dorine fait un aparté, elle s’adresse au public et Valère et Mariane, présents sur la scène, ne l’entendent pas. On remarque cet aparté grâce à la didascalie « à part ».

VALÈRE

Moi, je vous l'ai donné pour vous plaire, Madame.

MARIANE

Et moi, je le suivrai, pour vous faire plaisir.

DORINE, à part.

Voyons ce qui pourra de ceci réussir.


  • La séquence dialogale permet d’expliciter, entre autres, la relation entre les différents personnages, leur humeur, leur point de vue, leur caractère, leur personnalité, etc. Elle permet aussi de créer un rythme et des effets.
  • Aussi, d’autres types de textes peuvent également être présents dans le texte dramatique. On dira alors qu’ils sont présents sous la forme de séquences textuelles :
  1. Narrative (on raconte ce qui se passe ou s’est passé);
  2. Descriptive (dans les didascalies : on décrit le personnage, ses gestes, les décors, etc.);
  3. Explicative (servent à expliquer les gestes, les paroles, les comportements dans les dialogues ou dans les didascalies);
  4. Argumentative (le personnage essaie de convaincre).


  • Plusieurs autres éléments donnent au texte son rythme : la longueur des phrases et des répliques, la ponctuation, les indications de mise en scène, les interruptions.

  • Quant à elles, les didascalies informent sur la manière de jouer en plus de fournir des indications scéniques (ton, gestes, déplacements, costumes, etc.) Elles sont généralement en italique dans le texte et ne doivent pas être prononcées dans les répliques par les acteurs.

Extrait d'un dialogue dans Les chaises, de Ionesco (didascalies en italique):

LA VIEILLE, elle le tire de toutes ses forces.
  Ah! ... tu me fais peur, mon chou... viens t’asseoir, tu ne les verras pas venir. C’est pas la peine. Il fait nuit...
  Le Vieux se laisse traîner à regret.
  LE VIEUX
  Je voulais voir, j’aime tellement voir l’eau.
  LA VIEILLE
  Comment peux-tu, mon chou?... Ça me donne le vertige. Ah! cette maison, cette île, je ne peux m’y habituer. Tout entourée d’eau... de l’eau sous les fenêtres, jusqu’à l’horizon...
  La Vieille et le Vieux, la Vieille traînant le Vieux, se dirigent vers les deux chaises au-devant de la scène; le Vieux s’assoit tout naturellement sur les genoux de la Vieille.


  • Enfin, il arrive que les pièces de théâtre contiennent d'autres parties non obligatoires. Par exemple, un prologue peut commencer la pièce, permettant ainsi la récitation d'un avant-propos qui raconte des événements antérieurs ou explique les intentions de l'auteur. La pièce pourrait aussi être terminée par un épilogue permettant quant à lui de rapporter des propos ou des événements survenus après les événements racontés ou à rapporter des éléments nouveaux.

Vous pouvez aussi consulter le site Allô prof (lien suivant) pour en apprendre davantage sur les composantes du texte dramatique et sa structure.

http://www.alloprof.qc.ca/BV/Pages/f1432.aspx

Modifié le: vendredi, 17 janvier 2020, 12:06