Règle des trois unités

Cette règle peut servir à l'analyse de ta pièce de théâtre au choix.

Règles des trois unités

Boileau, dans L'Art poétique (chant 3, vers 45-46), en 1674, résume en vers ces contraintes :


Qu'en un lieu, qu'en un jour, un seul fait accompli

Tienne jusqu'à la fin le théâtre rempli.


·         L’unité de temps : idéalement le temps de la pièce devrait correspondre au temps de l’action (temps réel), sinon à une seule journée.

·         L’unité d’action : une seule action principale est possible si elle se passe pendant le cours d’une journée. Les actions secondaires doivent servir l’action principale.

·         L’unité de lieu : toute l’action doit se dérouler dans un même lieu.

 

Cette règle fait partie d'un ensemble de règles régissant le théâtre classique, codifiée par l’Académie française en 1634. Cette convention s’appuie sur le principe de vraisemblance selon lequel une pièce de théâtre doit, le plus possible, imiter l’action réelle. Cette règle codifie essentiellement le théâtre classique, alors que le théâtre moderne et expérimental s’amuse régulièrement à transgresser cette règle. Cette contrainte, bien que contestée, vise à améliorer la concentration et la compréhension du spectateur afin qu’il puisse saisir l’intrigue et éviter d’éparpiller son attention. Il était aussi question de  maintenir la bienséance. (Par exemple, dans la tragédie classique, le meurtre a à peu près toujours lieu hors scène et il n'y a pas de présence de sexe, de sang et de vulgarité.)


Modifié le: mardi 1 octobre 2019, 13:52